Le nucléaire, c’est fini

« À force d’écrire des chansons sur le nucléaire, un certain nombre d’idées et d’histoires me trottaient dans la tête. Je les ai rassemblées dans un petit livre vert ! »

Voir l’agenda des présentations publiques

L’ouvrage peut être commandé en librairie ou directement sur le site de l’éditeur (13€ + 1,56€ de frais de port pour la France et les pays européens).

Alors que les géants du secteur font faillite les uns après les autres, l’industrie nucléaire est désormais directement menacée par d’innombrables tempêtes, inondations, sécheresses et canicules, toujours plus brutales. Manifestement, le climat a choisi son camp : il est antinucléaire. Mais pouvons-nous compter sur la dégradation des conditions financières et climatiques pour mettre fin à une production qui reste étroitement liée à des enjeux politiques et militaires ? Toute l’industrie atomique s’est édifiée sur les solides fondations d’un silence nucléaire qui a recouvert jusqu’à la mémoire des oppositions – comme en témoigne l’histoire, largement méconnue en France, de la lutte basque contre la centrale de Lemoiz. Mêlant enquête et récits, ce livre déroule le fil de notre condition nucléaire et appelle à un déconfinement radical. Plus qu’un diagnostic, c’est le signal d’une rupture : le nucléaire, c’est fini !

Entretien de présentation par Lundi Matin

 

Émission Hors-Série – 5 octobre 2019

Entretien Manuel Cervera-Marzal / réalisation Raphael Schneider – extrait ici

Émission « Radio Climat, ça chauffe ! » / Canal Sud – octobre 2019

Entretien avec la Revue Frustration – 28/29 octobre

>> lire l’entretien à propos du nucléaire
>> lire l’entretien à propos de Lubrizol

Lecture au Monte en l’air filmée par La Fabrique / octobre 2019

Chronique sur le blog Délivrons-nous – 1er novembre