N°21 – LES RÊVERIES DU PROMENEUR SOLIDAIRE

manif du 7 septembre, manif du 23 septembre, manif du 2 octobre, manif du 12 octobre, manif du 16 octobre, manif du 19 octobre, manif du 28 octobre, manif du 6 novembre…

vidéo : la Parisienne Libérée et Mimoso

regarder le clip sur YOUTUBE / VIMEO / DAILYMOTION

documentation
> depeche reuters – la réforme du courage et de la raison
> vidéo public sénat – ceux qui appellent à la mobilisation des jeunes…
> vidéo – le professionnalisme et le sang froid des forces de l’ordre
> journal de liaison – jusqu’ici

LES RÊVERIES DU PROMENEUR SOLIDAIRE
paroles et musique : la parisienne libérée

Je me promène pas sans raison
De la Bastille à la Nation
C’est pas pour user mes godasses
Que je fais le tour du Montparnasse
Les rendez-vous à République
C’est rarement pour faire les boutiques
Quand je dors à l’Hôtel de Ville
C’est pas pour une nuit tranquille

Je suis un million dans la rue
Personne ne s’en aperçoit
Je suis deux millions – qui l’eût cru
Deux millions mais où ça?
Trois millions – c’est du jamais vu
Qui donc a lancé les enchères ?
Trois millions, adjugé vendu
Pour le promeneur solidaire

C’est pas pour me faire disperser
Que je me rassemble à l’Assemblée
C’est pas pour me faire arrêter
Je continue vers l’Elysée
Pas pour écouter ton discours
Que je grimpe aux grilles du Luxembourg
C’est pas pour entendre cet air-là
Que je suis venu jusqu’à l’Opéra

Je suis un million dans la rue
Personne ne s’en aperçoit
Je suis deux millions – qui l’eût cru
Deux millions mais où ça?
Trois millions – c’est du jamais vu
Qui donc a lancé les enchères ?
Trois millions, adjugé vendu
Pour le promeneur solidaire

Faut du courage pour être gréviste
Surtout quand le patron tient sa liste
Et comme après t’es pas payé
Tu fais pas ça pour t’amuser
Faut du courage quand t’es précaire
Pour exprimer de la colère
Faut du courage, oui mon ami
Faut du courage pas du mépris

Je suis un million dans la rue
Personne ne s’en aperçoit
Je suis deux millions – qui l’eût cru
Une fois, deux fois, trois fois
Trois millions – c’est du jamais vu
Qui donc a lancé les enchères ?
Trois millions, adjugé vendu
Pour le promeneur solidaire

Je rêve que je garderai mes droits
Que j’en gagnerai de nouveaux
D’autres en ont rêvé avant moi
Et c’était pas des rigolos
Quand dans les manifs syndicales
Ya plein de gens pas syndiqués
Le rêve devient plus général
Il peut même se réaliser

Je suis un million dans la rue
Toi un million, vraiment tu crois?
Je suis deux millions qui l’eût cru
Ah oui ça y est là je te vois
Trois millions c’est du jamais vu
Deux millions neuf, dit l’commissaire
Trois millions adjugé vendu
Pour le promeneur solidaire

Je me promène pas sans raison
De la Bastille à la Nation
C’est pas pour user mes godasses
Que je fais le tour du Montparnasse
Les rendez-vous à République
C’est rarement pour faire les boutiques
Quand je descends à l’Hôtel de Ville
C’est pas pour une nuit tranquille

Je rêve que je garderai mes droits
Que j’en gagnerai de nouveaux
D’autres en ont rêvé avant moi
Et c’était pas des rigolos
Quand dans les manifs syndicales
Ya plein de gens pas syndiqués
Le rêve devient plus général
Il peut même se réaliser



weebly analytics


12 réflexions au sujet de « N°21 – LES RÊVERIES DU PROMENEUR SOLIDAIRE »

  1. Ping : Tweets that mention N°21 – LES RÊVERIES DU PROMENEUR SOLIDAIRE | la Parisienne Libérée -- Topsy.com

  2. la chose numerique

    Excellent « La parisienne » !

    Il y a une dimension nouvelle dans ce clip. Tu es moins présente à l’image, la musique prend des contours électro : c’est carrément hypnotique, voir sophronique. Cette chanson me touche et m’emporte : j’adoooore !

  3. Tant-Bourrin

    Extraordinaire ! Tout est au top dans ce nouveau morceau : paroles, musique, clip… Assurément un sommet de ton oeuvre !

    Hey ! Hey ! Tous ensemble ! Tous ensemble !
    Hey ! Hey ! Tous ensemble ! Tous ensemble ! :~)

  4. bruno M

    Demain, on sera le 12 octobre 2010…
    Manif pour la sauvegarde des retraites !!!

    j’penserai à toi…

    bizz

    bruno Mancinelli

  5. Romain

    Toujours aussi excellent, avec le bonus d’une visite nocturne de Paris bien agréable pour l’ex-parisien que je suis.

    Encore une chanson que je viendrais écouter ici de nombreuses fois.

    Merci.

  6. gui

    Chanson magnifique qui donne vraiment du courage!
    Et puis Paris la nuit…
    Continue!

  7. cénotaphe

    Bravo pour ton texte et ta composition musicale qui relatent bien l’actualité!
    23 ans de cotisation sécu = 315.91€ pour vivre plus longtemps dans la précarité ou mourrir dans la dignité.
    Guy.
    PS. quoique ,je préfère lutter!

  8. Cathare

    Merci fleur de ces mots justes

    De Noir vêtu, je marche dans la rue
    Portant le deuil, de mes droits déchues
    Le corps usé, du travail parcourus
    Depuis mes seize ans disparues
    L’homme vit plus longtemps sauf l’ouvrier recrue
    Combien d’amis sont mort, sans prendre leur dues
    Je marche dans la rue
    Sous le regard méprisant des ventrus
    Travailler pour rien est la peine encourue
    Gare au jour proche, ou ces queues de morue
    Finiront sur une charrue
    Pour être pendues a une grue
    Je marche dans la rue
    Mêmes tout seul, Je marcherais dans la rue
    Je mâcherais leur idées obstrues
    De Noir vêtu, je marche dans la rue
    Portant le deuil, de la lois parue
    (le promeneur solidaire du Sud)

  9. Nico

    Le côté sombre, le côté menace qui gronde est pas mal, et la musique est belle.Mais si je peux me permettre de donner mon avis, je trouve le discours militant sous-jacent un peu limité.Le problème n’est pas seulement de « conserver ou gagner des droits » acquis par les luttes passées.C’est une lutte bien plus profonde et globale que nous devons mener, c’est la sortie du système financier global, de la dictature du marché mondialiste.Et il est évident que les syndicats ne demandent pas ça, en fait ils sont les complices du pouvoir car ils canalisent la contestation et la rendent molle en ne parlant pas des vrais problèmes, en particulier de la loi de 73 qui interdit à la France de battre-monnaie et qui l’oblige à emprunter sur les marchés financiers.Et puis aussi du fait que l’Europe est devenue une dictature aux ordres du marché, qui a volé la souveraineté aux états européens. Désormais, presque toutes les décisions se prennent à Bruxelles par des administrateurs non-élus servants les lobbys financiers.Le problème actuellement c’est la perte de souveraineté des peuples et leur mise en esclavage (Irlande, Grèce…bientôt nous).J’ai bien peur que beaucoup de gens ne comprennent pas tout ça et se fassent embobiner par les syndicats et par la gauche du NPA, des Verts, etc, qui ne proposent jamais de sortir de ce système.Si vous voulez faire une chanson vraiment militante, parlez de tout ça, sinon vous donnez l’impression de soutenir les syndicats, qui en fait canalisent la contestation et l’étouffent.La situation est plus grave et complexe qu’il n’y paraît.
    (A voir sur le sujet :
    http://www.dailymotion.com/video/xg06ci_lyappel-de-cantona-a-vider-les-banques-1sur2_news)

    Mais enfin elle est vachement bien quand même cette chanson, et puis dans une chanson vous ne pouvez pas tout dire, c’est sûr…Continuez!

[COMMENTAIRES FERMÉS]