LE BLUES DU PARLEMENTAIRE

La marge de manœuvre des parlementaires pour animer le débat politique est très réduite : pas facile d’être la cinquième roue du carrosse démocratique !

> lien vers la chronique sur Mediapart [lien abonnés]
> lien vers le clip sur dailymotion / youtube

CONTEXTE
Alors que le pouvoir socialiste a fait le choix d’une orientation politique plus libérale que sociale – pacte budgétaire, crédit d’impôt, non-réforme bancaire et bientôt examen accéléré de l’accord sur l’emploi – et que François Hollande envisage même la possibilité de légiférer par ordonnance, la position des députés et sénateurs de la majorité semble de plus en plus inconfortable. Avec le scrutin majoritaire et la pratique de la discipline de vote, comment les élus peuvent-ils faire entendre des positions politiques différentes de celles de l’Elysée et de Matignon ?
Dans le contexte institutionnel d’une cinquième république marquée par une forte présence présidentielle, la marge de manœuvre des parlementaires pour animer un véritable débat démocratique est manifestement réduite. Cela n’empêche pas certains parlementaires de s’inquiéter [lien abonnés] et de ruer dans les brancards, de manière plus ou moins ouverte.

SOURCES
Les images de l’hémicycle et du Palais Bourbon qui servent de décor à ce clip sont extraites de la visite virtuelle proposée sur le site de l’Assemblée nationale. D’autres contenus sur l’histoire de l’Assemblée sont disponibles ici.
Pour en savoir plus sur l’activité de vos députés, vous pouvez consulter le site NosDéputés.fr

—-
LE BLUES DU PARLEMENTAIRE

Paroles et musique : la Parisienne Libérée

Le pacte budgétaire et le crédit d’impôt
La réforme bancaire, à chaque fois j’avale mon chapeau
Bientôt je vais me transformer
En machine à voter
Illico presto l’accord des partenaires sociaux

J’ai le blues du parlementaire
Des fois, je me demande à quoi je sers
Élysée dirige tout et Matignon applique
Je suis comme la cinquième roue du carrosse démocratique

Mardi après midi à la télévision
Ce n’est pas moi qu’on choisit pour poser des questions
Quand j’arrive pour faire la star
Il est toujours trop tard
En salle des 4 colonnes pour moi il n’y a jamais personne

Oh j’ai le blues du parlementaire
Des fois, je me demande à quoi je sers
Élysée dirige tout et Matignon applique
Je suis comme la cinquième roue du carrosse démocratique

Ma vie est ponctuée de corvées épistolaire
Je reçois tellement de courrier que je ne sais plus quoi faire
Mon assistant répond
Moi j’accuse réception
Votre interpellation a retenu toute mon attention

Mais j’ai le blues du parlementaire
Des fois, je me demande à quoi je sers
Élysée dirige tout et Matignon applique
Je suis comme la cinquième roue du carrosse démocratique

Je devrais changer de parti, oui mais pour aller où ?
Sans passer à l’ennemi ni plonger dans un trou…
Au scrutin majoritaire
Deux éléphants, deux cimetières
Chaque nuit comme Don Quichotte je combats la discipline de vote (bis)

Oh j’ai le blues du parlementaire
Des fois, je me demande à quoi je sers
Élysée dirige tout et Matignon applique
Suis-je le pion ou le fou de la cinquième république ? (bis)

3 réflexions au sujet de « LE BLUES DU PARLEMENTAIRE »

  1. Maximilien78

    Excellent comme toujours!
    Les parlementaires hélas,ne sont pas les seuls à avoir le blues. Un seul reproche,la mélodie est trop sympa et trop gaie pour le sujet.

  2. Esmeralda

    Excellent ! Pour moi, le contraste entre fond et musique ajoute de l’humour et de la dérision. Je ne vous écris pas à chaque fois, mais j’apprécie vraiment votre travail. Merci .

  3. La Parisienne Libérée

    @Maximilien78 et @Esmeralda : on aimerait bien qu’il y ait un peu plus de vie sur ce site, et vos commentaires y contribuent. Merci donc d’avoir pris le temps de les rédiger – et peut-être à bientôt :-)

[COMMENTAIRES FERMÉS]