LE CHÂTIMENT DE CHYPRE

Au nom de la lutte contre les paradis fiscaux et sous prétexte de spécificité de l’île, il s’agit d’imposer aux Chypriotes des mesures d’austérité particulièrement brutales.


> lien vers la chronique sur Mediapart [lien abonnés]
> lien vers le clip sur dailymotion / youtube

CONTEXTE

Chypre vient de faire l’objet d’un « plan de sauvetage » européen, l’obligeant à trouver dans l’urgence près de 7 milliards d’euros pour bénéficier d’un prêt de 10 milliards. Cette transaction est assortie de puissantes mesures d’austérités.
À chaque fois qu’un pays est brutalement frappé par la crise financière, il est frappant de voir que nos responsables politiques déploient le même discours stéréotypé : ce pays est un cas à part, il n’a rien à voir avec les autres (ni surtout avec le nôtre). C’est ainsi qu’après l’Irlande, la Grèce, l’Espagne et le Portugal, ils nous ont présenté Chypre comme un cas totalement spécifique. Certes le système bancaire de Chypre est particulier, mais justifier les mesures d’austérité qui lui sont imposées par la lutte contre les paradis fiscaux est tout de même un comble ! Surtout quand on sait que pendant la « fermeture » des banques (c’est-à-dire pendant que les retraits bancaires étaient interdits et donc que les Chypriotes n’avaient plus accès à leurs comptes), les capitaux internationaux ont pu tranquillement fuir à l’étranger en passant par Londres ou Moscou.

SOURCES
En introduction, un extrait de la chronique de Jean-Marc Vottori publiée sur le site des Echos.
Les images marines qui illustrent ce clip sont extraites d’une vidéo intitulée «The Wrath of Aphrodite», tournée à Chypre par le réalisateur indépendant Evgenios Zosimov en décembre 2012 et publiée sous licence creative commons (CC-attribution).
En surimpression, on peut apercevoir certains des responsables présents à Bruxelles lors de la réunion exceptionnelle de l’Eurogroupe consacrée à la crise chypriote, le 24 mars 2013 (en particulier W. Schäuble, C. Lagarde, J. Dijsselbloem, P. Moscovici). Les citations de P. Moscovici sont extraites des vidéos de l’Union Européenne enregistrées lors de la même réunion à Bruxelles.

LE CHÂTIMENT DE CHYPRE
Monologue à l’Eurogroupe
Texte et musique : la Parisienne Libérée

Chypre est un monstre. Un confetti périphérique, un îlot lointain, dont on se demande bien ce qu’il fait dans Notre Zone. Comment y est-il entré ? Par quelle porte dérobée, à la faveur de quelle réunion secrète ? On ne sait plus. Par effraction peut-être, dans une opacité discrète.
Ni complètement grec, ni tout à fait turc, saigné par une ligne verte regorgeant de casques bleus, ses pointes naïves tendent les bras vers tous les continents alentour. Mais Chypre est un monstre. Chypre n’a rien à voir avec nous, ne ressemble à aucun autre pays européen. Son système bancaire hypertrophié, nourri et dopé par l’argent de la mafia russe, tel le cœur d’un athlète, l’a prédisposé à la crise. Oui, Chypre est un monstre.

Pour la cinquième fois, si un pays tombe, c’est parce qu’il est exceptionnel, les marchés sont priés de n’en tirer aucune conclusion, et les peuples seraient bien avisés de pas céder à l’attrait infantile des courses dérisoires vers les automates bancaires. Gardez votre calme. Chypre est un monstre.

Les Chypriotes ne sont pas comme nous, ne sont pas comme vous, leur Orient méditerranéen est gorgé de cyrilliques et de dépôts étrangers. Vous vouliez taxer les banques, eh bien, c’est l’occasion : taxons les banques ! Pas les nôtres bien sûr, pas les vôtres, non, les autres ! Chypre sombrera dans les flots comme elle en avait jadis émergé, et la garantie des dépôts sera, comme promis, respectée.

Nous vous avons dit que l’Irlande était singulière, frappée par les conséquences inévitables de son laxisme bancaire. Nous vous avons dit que la chute de la Grèce était sans pareille, car elle avait triché pour se joindre à nous. Nous vous avons dit que l’Espagne était une économie à part, emportée par la déraison d’une bulle immobilière vouée à l’éclat ; que le Portugal, de toute façon, n’était pas au niveau. Et d’une certaine manière, nous nous étions trompés. Car tous ces pays, en fait, étaient normaux et souffrent maintenant normalement en silence, par manque de soins et d’emploi, dans l’austère absurdité d’une absurde austérité. Noyés par le sauvetage, la liste des naufragés qui coulent sous le poids de la bouée que nous leur avons envoyée ne nous effraie pas. Ils se conforment aux procédures. Nous fixons les règles, ils jouent le jeu et nous gagnons.

Mais Chypre ! Chypre est une anomalie, une irrégularité ! Chypre, paradis de l’ennemi, c’est un peu le corps étranger qui s’est glissé au sein de notre périmètre. Minuscule et subalterne, mais qui doit être soumis et normalisé, ou exclu et submergé. Oui, Chypre est un monstre et ses oliviers, ses vignes, ses orangers ne doivent pas nous tromper. Chypre sera châtié.

DOCUMENTATION

Mediapart
Analyse : http://www.mediapart.fr/journal/international/250313/les-europeens-passent-chypre-par-dessus-bord
Articles, brèves et notes de veille consacrés à Chypre : http://www.mediapart.fr/journal/mot-cle/chypre [lien abonnés]

Attac
http://www.france.attac.org/articles/la-troika-dynamite-le-casino-et-le-peuple-chypriote

Alternatives Économiques
http://www.alternatives-economiques.fr/la-bombe-chypriote-desamorcee_fr_art_633_63290.html

Libération
http://www.liberation.fr/chypre-faillite,100235

Sur un sujet voisin, on peut aussi réécouter «la Bouée qui fait couler» :

6 réflexions au sujet de « LE CHÂTIMENT DE CHYPRE »

  1. Maximilien 78

    Un beau texte, une interprétation magistrale, des mots… des sensations qui rendent intelligent . Merci!

  2. lpl

    @Maximilien 78 – merci d’être revenu faire un petit tour par ici ! à bientôt ;-)

  3. 1internaute

    Terriblement ambigüe, votre chanson. A priori c’est du second degré mais qui accusez-vous? les politiques d’austérité? Mais le mot même d’austérité est suspect. N’importe quel petit épicier sait qu’il n’a aucun intérêt à s’endetter auprès de banquiers avides et que ces mêmes banques nationales vont toujours exiger de lui qu’il équilibre ses comptes. L’épicier appelera ça faire tourner correctement son commerce, il n’appellera pas ça de l’austérité. Le patron supprime régulièrement son salaire pour pouvoir payer ses employés quand les mois sont durs. Par contre, le « casse » qu’a opéré le gouvernement chypriote est à la hauteur des bandits qui plaçaient leur argent sale dans ce pays. Et François Hollande fait presque la même chose en augmentant le plafond du livret A. Mais il est tellement rusé, personne ne dit rien.
    Le comble du mauvais goût pour un gouvernement, c’est de casser le pouvoir d’achat donc le commerce donc l’économie pour payer les pots cassés de banquiers irresponsables. Quand Lehman Brothers s’est tourné vers le secrétaire d’Etat pour avoir du renfort, celui-ci a dit en substance: « Non mais vous plaisantez? Vous demandez au peuple de payer vos petites expériences? Arrangez-vous entre rapaces, organisez un plan de sauvetage ». La réponse ne s’est pas faite attendre: Le confrère anglais n’a prêté aucune assistance à Lehman B., il a attendu que l’entreprise ait complètement dégringolé pour la racheter au prix le plus bas et en virant tout le personnel. Sarkozy a été parfaitement lâche en nous faisant éponger tout cela du jour au lendemain. Hollande est parfaitement lâche en essayant d’endiguer la Dette Publique le plus vite possible. Par là, il fait le jeu des Goldman Sachs, il casse notre économie et nous payons deux fois pour un crime que d’autres ont commis. On sait que c’est un ancien de Goldman Sachs qui est à la BCE. Si c’est cela que vous critiquez, je comprends. Sinon, non, on ne peut pas défendre le gouvernement chipriote.

  4. Marie

    Magnifique réalisation, un texte puissant, une musique et des images fortes en émotions.

[COMMENTAIRES FERMÉS]