REFONDONS !

Cette semaine, la Parisienne Libérée chante la « refondation » de l’école publique.
En direct de Mediapart et face à Vincent Peillon, ministre de l’éducation nationale.

voir la vidéo sur Dailymotion
voir la chronique et l’émission entière sur Mediapart [abonnés]

REFONDONS !
Paroles et Musique : la Parisienne Libérée

Avec un peu de magie
Et de concertation
La sourdine a saisi
Les revendications
A ceux qui s’en étonnent
Voici l’explication :

Ce n’est pas une réforme…
C’est une refondation !

Vocare au carré
Égal non-titulaire
AED, AVS
Et autres auxiliaires
N’ont qu’à bien se tenir
Que tout le monde se rassure
Il y aura des profs d’avenir
Dans l’école du futur

Refondons, refondons !
Une école exemplaire
Et titularisons
Tous les non-titulaires

Poussés par l’espérance
Plutôt que la sanction
Conjuguant Excellence
Et massification :
« j’excelle et je massifie
tu excelles et tu massifies
il excelle et il massifie »
Le ministre médite
Au moyens de donner
A tous, la réussite
Et du saumon fumé !

Ambition numérique
Et budgets sanctifiés
Formation spécifique
Pour la prépa-CP
Nos petits seront à l’aise
Et heureux d’être là
Quand on est Bac -16
On a la vie devant soi

Refondons, refondons !
Une école apaisée
Sans pion « de prévention
Et de sécurité »

Des vertus admirables
De la démocratie
Par un devoir sur table
Validons les acquis
Sortez votre crayon
Prenez une copie
Liberté d’expression
Au programme aujourd’hui

Sujet 1 : un ministre
De la république
Peut-il rendre publiques
Ses pensées politiques ?
Sujet 2 : la raison
Peut-elle être aliénée ?
La communication
Est-ce encore une pensée ?

Ce n’est pas une réforme
C’est une refondation !
Alors…

Refondons, refondons !
Nos leçons de morale
Et Sainte Evaluation
Délivre-nous du mal.

3 réflexions au sujet de « REFONDONS ! »

  1. Wanda M. Kramer

    Pour mieux concilier la protection des travailleurs et l’efficacité économique, la réduction du droit réglementaire au profit du droit conventionnel et de la pratique des contrats est la seule voie crédible, aux yeux de Jacques Barthélémy, avocat-conseil en droit social, et Gilbert Cette, directeur des études microéconomiques et structurelles de la Banque de France. C’est ce qui ressort de leur rapport sur la « Refondation du droit social » remis, le 19 janvier, à Xavier Darcos, dans le cadre du Conseil d’analyse économique (CAE).Leurs propositions relatives aux IRP « pourraient nourrir utilement les discussions en cours entre les partenaires sociaux » dans le cadre de la délibération sociale sur la modernisation du dialogue social , a déclaré le ministre du Travail.

[COMMENTAIRES FERMÉS]