ch@nson 8. RECETTE DE LA RÉVOLUTION

réalisation et diffusion : @rret sur images / paroles et musique : la parisienne libérée

documentation :
> E. Todd (wiki)
> E. Todd et la Tunisie (Libération – 17.01.11)
> E. Todd et le rendez-vous des civilisations (France Culture – 10.02.11)
> E. Todd et le mouvement social (Rue 89 – 28.11.10)
> E. Todd et le Sarkozysme (Mediapart – 16.02.10)
> E. Todd et l’économie (France Inter  – 12.02.09 )
> « Après la Démocratie » : entretiens (Mediapart – 24.11.08)
> « Après la Démocratie » : conférence (école de commerce – 29.01.09 )

thème de l’émission : les processus révolutionnaires interprétés à la lecture des données démographiques
invité : Emmanuel Todd, historien, démographe, sociologue, politologue, essayiste (… « tout sauf philosophe »)
réalisation du clip : @si / François Rose, Dan Israël

[faux contact sur le clavier au début… on va régler ça ;-]

RECETTE DE LA RÉVOLUTION
paroles et musique : la Parisienne Libérée

préparation : quelques siècles
cuisson : deux ou trois générations
ingrédients : 50% d’alphabétisation,
taux de fécondité à 2-3 enfants par femme,
structure familiale ouverte
niveau de difficulté : élevé

D’abord très scrupuleusement
Réunir tous les ingrédients
Qu’on aura préalablement
Pesé statistiquement
Observer les indicateurs
Jusqu’à ce qu’ils aient la bonne couleur
C’est un peu de préparation
Une révolution

Pour faire une révolution
Bien respecter les temps de cuisson
Si un seul des taux est trop haut
C’est qu’il est trop tôt
Surtout pour qu’elle soit réussie
Fondante de démocratie
Il faut mettre petit à petit
Le peuple en appétit

Prendre un enfant analphabète
Saupoudrer de chiffres et de lettres
Laisser reposer et grandir
Faire lire et écrire
Avec prudence, méthodiquement
Trancher dans les 20-24 ans
Quand la tranche est cuite à moitié
Servez comme entrée

Pour faire une révolution
Bien respecter les temps de cuisson
Si un seul des taux est trop haut
C’est qu’il est trop tôt
Surtout pour qu’elle soit réussie
Fondante de démocratie
Il faut mettre petit à petit
Le peuple en appétit

Prendre une femme de cuisinier
L’emmener à la maternité
Deux ou trois fois, c’est suffisant
Evitez les virgules d’enfant
Faites revenir une structure
Qui soit propice à l’ouverture
Après cuisson à feu normal
Servez comme plat principal

Pour faire une révolution
Bien respecter les temps de cuisson
Si un seul des taux est trop haut
C’est qu’il est trop tôt
Surtout pour qu’elle soit réussie
Fondante de démocratie
Il faut mettre petit à petit
Le peuple en appétit

Pour le dessert une crème fouettée
Par un peuple bien révolté
Eviter le retour classique
De dictateurs, trop caloriques
Une fois obtenu vos droits
Incorporer le chocolat
Au frigo deux générations
C’est long une revolution…
… mais c’est bon !

Pour faire une révolution
Bien respecter les temps de cuisson
Si un seul des taux est trop haut
C’est qu’il est trop tôt
Surtout pour qu’elle soit réussie
Fondante de démocratie
Il faut mettre petit à petit
Le peuple en appétit

Rendez-vous la semaine prochaine
Pour une recette à l’ancienne :
Petit chef d’Etat autocrate
Servi sur coulis de tomate


website statistics


8 réflexions au sujet de « ch@nson 8. RECETTE DE LA RÉVOLUTION »

  1. PPaola

    c’est incroyable comment tu arrives à faire ça! cela va devenir un tube! bravo

  2. ALiCe__M

    C’est vraiment épatant
    J’ai tout tweeté en deux trois clics
    J’ai chanté et partagé
    ces chansonnettes sympathiques
    et je le dis sans aucun gant :
    la Parisienne est fantastique !

  3. Aled Gondorsky

    quelle horreur j’avais jamais vu une telle merde …

    c’est pas en faisant les saltimbanques et les troubadours qu’on arrive à la révolution

    surtout avec des parôles dignes d’un livre de Marlène Jobert

  4. Michaël Lessard

    Salut @Aled,

    Mmm, en fait, la révolution est d’abord des idées et réflexions qui se développent dans l’esprit des gens. Outre les conditions matérielles et défis des gens, les artistes et les militant.es nourrissent les rêves révolutionnaires. Oui, c’est comme un « esprit » du peuple qui se prépare, plus ou moins consciemment, et un jour il devient une masse critique où le couvercle du chaudron explose.

    Je ne dis pas que c’est sa meilleure chanson :P, mais elle n’est pas fausse.

    En Tunisie et en Égypte, par exemple, c’est plusieurs décennies d’éducation et de réflexions… Des conditions ont poussé les gens à bout, mais le fait d’avoir un message uni, et l’appui des soldats, a rendu les soulèvements possibles. Mon coeur saigne toutefois pour les gens en Libye dont la révolution n’était pas tout à fait prête en ce moment (m’enfin, une trop grande partie de l’armée n’est pas avec le peuple).

    Je me tais. Ce sont des sujets sensibles et je ne sais pas si un débat ici serait positif.

    Solidairement.

[COMMENTAIRES FERMÉS]