Le Mix #5 : «Les Zadistes»

Profitant du carnaval, le président se déguise en grenouille et adresse un discours passionné aux habitants de la ZAD : les zadistes sont courageux, les zadistes sont formidables, les zadistes sont sensibles, les zadistes sont uniques !

voir sur youtubevoir sur vimeolire sur mediaparttélécharger l’audio

Après l’annonce de l’abandon définitif du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes le 17 janvier dernier, la déclaration d’utilité publique du projet est arrivée à échéance le 8 février. Pour « enraciner l’avenir » de la zone, les opposants organisent un rassemblement le 10 février où est prévue, entre diverses choses, une grande déambulation carnavalesque. Dans les semaines et mois à venir, différents chantiers collectifs continueront à être menés, comme celui de l’AmbaZADa, qui sera organisé du 24 mars au 1er avril.

L’usage des terres libérées de l’emprise de Vinci et de l’État suscite par ailleurs de nouvelles questions, qui ne seront pas tranchées aussi facilement que veut bien le faire croire le gouvernement, quand il suggère qu’une évacuation rapide au printemps pourrait permettre de restituer les terrains à leurs ayants droit.

Car au fond, à qui appartiennent ces terres ? À ceux qui, comme le conseil général, en possèdent le titre par suite de préemptions et qui étaient prêts à les couvrir de béton, ou aux collectifs qui ont passé des années à construire la ZAD malgré la répression, risquant des blessures, des poursuites, des surveillances, des interdictions de manifester, pour finalement réussir à empêcher que ce bocage ne soit saccagé ?

Il n’est pas interdit de considérer qu’à travers la lutte contre le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, qui a duré un demi-siècle et permis de rassembler un grand nombre de collectifs, les terres sont en quelque sorte devenues communes. Cette situation, manifeste sur le terrain, ne l’est pas d’un point de vue administratif.

En imposant un calendrier tendu sur des questions symboliques, comme le “dégagement” de la route départementale qui traverse la ZAD (initialement fermée par les pouvoirs publics), le gouvernement espère diviser les opposants afin d’en extraire certaines composantes censément “radicales”. Il y aurait ainsi de bons zadistes et puis les autres, comme il y aurait de bons manifestants et puis les casseurs. Ces constructions, qui ne résistent pas à l’épreuve de la réalité, permettent à l’État de continuer à faire peser une menace d’expulsion sur la zone, qui a la propriété remarquable d’être un laboratoire d’expérimentations politiques unique en son genre.

« Les zadistes »

[Remix carnavalesque des vœux présidentiels ]

J’attends de vous que vous soyez au rendez-vous, le dix février, sur la zone à défendre. Alors, je vais être très clair avec vous : enracinons l’avenir ! Le dix février, chacun doit venir.

Les zadistes, ils sont courageux !
Les zadistes, ils sont formidables !
Les zadistes, ils sont sensibles…
Les zadistes, ils sont uniques !

Les zadistes ont tenu, pour renverser la construction du projet d’aéroport inutile. La zone, elle a résisté parce qu’il y a eu, dans les années difficiles, la volonté des paysans, et les zadistes. C’est évident ! Ça va mieux en le disant.

Les zadistes, ils sont courageux !
Les zadistes, ils sont formidables !
Les zadistes, ils sont sensibles…
Les zadistes, ils sont uniques !

Alors nous sommes aujourd’hui à un tournant. J’ai vu ici combien vous êtes engagés pour construire la commune. Je veux vous remercier pour la mobilisation et ce que vous avez voulu porter vous-mêmes. Ce sont des initiatives concrètes de choix d’organisation en commun, de choix d’alimentation. Qui ont quel intérêt ? Eh bien de pouvoir se regrouper et d’être en situation de force pour mener la révolution, ici et maintenant ! La croissance économique, ça n’est pas une finalité en soi. Il y a des tas de questions philosophiques qu’on va se poser. Ne lâchez rien. Regardez votre quotidien : l’État, ça ne sert à rien. Il faut s’organiser, avec beaucoup de calme, pour défendre la zone et, en même temps, être très offensif, de manière très directe et très franche, chaque jour.

Les zadistes, ils sont courageux !
Les zadistes, ils sont formidables !
Les zadistes, ils sont sensibles…
Les zadistes, ils sont uniques !

Les zadistes ont fait des choix, avec du talent, de la ténacité, se tenant debout dans la difficulté et l’épreuve. Et donc je le dis ici avec force : il n’y aura pas d’évacuation sur la zone à défendre.

Voilà ! Je vous remercie.

[Applaudissements. Un dragon-triton crache un feu de joie]

Sources

Photographies
L’ensemble des images de la ZAD présentes dans cette vidéo sont l’œuvre de la photographe ValK (voir Boîte noire en bas de page)

Emmanuel Macron
Vœux présidentiels à l’agriculture – 19.01.18
Voir la vidéo

Emmanuel Macron
Vœux présidentiels à l’agriculture – 26.01.18
Voir la vidéo

Audio

Boîte noire

L’ensemble des images de la ZAD présentes dans cette vidéo sont l’œuvre de la photographe ValK. Régulièrement présente sur la zone depuis de nombreuses années, elle effectue un patient et impressionnant travail de documentation et de création qui est visible ici. Je la remercie pour la confiance dont elle m’a témoignée, en me permettant d’utiliser ses images pour réaliser cette chronique.