N°18 – PARIS-NICE À PIED

+ d’infos sur la marche paris-nice sur le site du ministère de la régularisation de tous les sans-papiers

PARIS-NICE A PIED
paroles et musique : la parisienne libérée

Ils travaillent la peur au ventre
Ce soir ça n’est pas sûr qu’ils rentrent
Ils travaillent et ils cotisent
Mais leurs dossiers s’éternisent
Ca dure depuis des années
Il manquera toujours un papier
Ils travaillent pour quelques sous
Se débrouillent jusqu’au jour où

S’il faut prouver son courage
S’il faut prouver sa santé
S’il faut montrer son visage
De Paris à Nice à pied
En traversant des villages
Porter un simple message
Paris – Nice à Pied c’est rien
A côté du quotidien

C’est écrit en bon français
« la demande est rejetée »
Faut qu’ils quittent le territoire
Alors ils travaillent au noir
Font leurs heures, sont payés rien
Et encore c’est déjà bien
Ils travaillent la peur au ventre
Ce soir ça n’est pas sûr qu’ils rentrent

S’il faut prouver son courage
S’il faut prouver sa santé
S’il faut montrer son visage
De Paris à Nice à pied
En traversant des villages
Porter un simple message
Paris – Nice à Pied c’est bien
A côté du quotidien

Pour ne pas être inquiété
Le patron les a virés
Pas d’chômage et pas d’sécu
La caisse ne les connaît plus
Hébergés par un parent
Ils sortent un peu moins souvent
Et toujours la peur au ventre
Ce soir ça n’est pas sûr qu’ils rentrent

S’il faut prouver son courage
S’il faut prouver sa santé
S’il faut montrer son visage
De Paris à Nice à pied
En traversant des villages
Porter un simple message
Paris – Nice à Pied c’est rien
A côté du quotidien

Pour une erreur de trajet
Un instant de distraction
Brusquement, sont contrôlés
Et conduits en rétention
Ils attendent, la peur au ventre
Assis sur un lit du centre
L’avocat commis d’office
Qui réussit à trouver le vice

Toujours prouver son courage
Toujours prouver sa santé
S’il faut montrer son visage
De Paris à Nice à pied
En traversant des villages
Porter un simple message
Paris – Nice à Pied c’est bien
A côté du quotidien

Les revoilà dans la rue
De l’argent ils n’en n’ont plus
Mais ils ont la liberté
Et comptent bien la garder
Ils vont là où sont les frères
A Baudelique, au Ministère
Maintenant, s’il faut lutter
Ils feront Paris-Nice à pied

S’il faut prouver son courage
S’il faut prouver sa santé
S’il faut montrer son visage
De Paris à Nice à pied
En traversant des villages
Porter un simple message
Paris – Nice à Pied c’est rien
A côté du quotidien
(bis)

Ils vont là où sont les frères
A Baudelique, au Ministère
Ils sont cent et sans-papiers
De Paris à Nice à pied.

4 réflexions au sujet de « N°18 – PARIS-NICE À PIED »

  1. thérèse

    On vous attendait ici !

    Nous ne sommes pas déçus.
    
Merci

  2. Cathare

    La plus grande et la plus émouvante histoire serait l’histoire des hommes sans histoire, des hommes sans papiers, mais elle est impossible à écrire.
 »Jean Guéhenno »

  3. Cathare

    Cent, sans Papiers
    
Centaures, répudiés
    
Nouveaux Templiers 

    Sang liés 

    S’élancent a pieds

    Sans arrêt, rapatriés 

    Suppliciés

    Par des Paperassiers

    Sentences acidifiés

    D’un monde meurtrier
    
Cent, coéquipiers, sur le sentier
    
Paris, Nice, sans plier

    Pour affilier

    Tous les Santonniers.

[COMMENTAIRES FERMÉS]