Archives du mot-clé emmanuel todd

Mediapart 9. LE SUBCONSCIENT DE LA GAUCHE

lien vers l’article de Mediapart [édition abonnés]

si la vidéo ne s’affiche pas, suivez ce lien

DOCUMENTATION

vidéo de l’entretien (40 min.) – 25.11.11

article d’Antoine Perraud et Martine Orange – Mediapart – [accès abonnés]

réaction d’Apathie sur RTL – 02.12.11

E. Todd sur BFMTV – 02.12.11

E. Todd – école de management – conférence sur l’origine des systèmes familiaux – 07.12.11

autres liens à suivre :
http://www.laparisienneliberee.com/recette-de-la-revolution

—–

LE SUBCONSCIENT DE LA GAUCHE
paroles et musique : la Parisienne Libérée
citations : Emmanuel Todd

Sous le drapeau du libre-échange
Les pays ne sont plus égaux
Il y en a que ça arrange
Quand d’autres ont la tête sous l’eau
Quelque chose ne va pas
Depuis la monnaie unique
On s’en doutait mais voilà
L’Histoire redevient tragique

« La vérité c’est que l’Europe qui était censée être le continent de la démocratie libérale, en tant qu’organisation centrale, est devenue une machine qui a cassé la démocratie dans des régions où elle venait de naître. »

Faut-il que les citoyens
Soient ainsi domestiqués
Pour cuisiner le festin
Auquel ils ne sont plus conviés?
Deux cent milliards chaque année
La dette publique est servie
C’est un bien copieux souper
Les riches ont bon appétit

« La dette publique, Marx il en parle et il la voit du bon côté, il ne la voit pas comme nous maintenant – enfin comme eux plutôt – « c’est des gens ils sont vilains, ils ont trop dépensé, ils se sont endettés ». Il ne la voit pas sur le mode « la cigale et la fourmi » avec « les cigales sont méchantes ». Marx il voit bien le point de vue intéressant qui est le point de vue de la fourmi. Sauf que c’est pas la fourmi parce que la fourmi est complètement absurde dans la fable : elle ne veut pas prêter. La vérité c’est que le monde est rempli de types qui ont trop de pognon et qui veulent le prêter. »

La gauche soudain éclairée
Par une illumination
Se rappelant qui elle est
Passera peut-être à l’action

« On va vers une crise majeure et pour résoudre cette crise majeure, pour éviter la panique, il faudra que l’État prenne le contrôle des banques. C’est le subconscient de la gauche. »

Le subconscient de la gauche
Peine un peu à émerger
Dans une course où chevauchent
Les puissants et leur jockey

« La réalité psychologique de Sarkozy c’est que c’est un faible, ou plutôt c’est un type qui est dans des modèles hiérarchiques, qui tape sur les faibles et qui se soumet aux puissants. Donc quand il pense que les États-Unis sont puissants il obéit aux États-Unis, s’il pense que la Chine est puissante il se soumet à la Chine, et s’il pense que l’Allemagne est puissante il se soumet à l’Allemagne. Et puis il va taper sur les gamins de banlieue, sur les Roms – les Roms c’était l’idéal, c’est quelques milliers de mecs. »

C’est déjà assez bizarre
Qu’il ait pu nous gouverner
Une seconde victoire
Et c’est le drame assuré

« J’ai pas un tempérament à dire c’est foutu mais je peux dire que si Sarkozy est réélu, vu l’image qu’il donne à la France, les Français paieront la note. C’est le déclin. Si on vote mal on sera puni par l’Histoire. »

Sans craindre d’être envahi
Et même sans parler de guerre
Il faut voir la démocratie
Comme quelque chose qui se perd
On peut craindre rebelote
Bonaparte et ses sosies
Redoutons le bruit des bottes
L’Histoire n’est jamais finie

« Beaucoup de choses ont déjà été faites qui faciliteraient l’établissement d’un régime autoritaire en France : contrôle de l’information, rapprochement des corps de la police et de la gendarmerie – puisqu’une des grandes traditions républicaines c’était d’avoir deux corps de maintien de l’ordre, les gens ne se rendent pas compte à quel point c’est grave de tenter de fusionner la police et la gendarmerie. Ça oui, mais pas la guerre, pas la guerre. C’est déjà ça, une dictature sans la guerre. »

Quand l’horizon s’assombrit
Quand les nouvelles nous inquiètent
On voudrait des prophéties
Et voilà ce que dit le prophète :

« Il y a un moment donné où quelqu’un à l’Élysée fera des textes racontant n’importe quoi. »



joomla counter