Archives du mot-clé environnement

L’ÉTAT, MAIS DE QUEL DROIT ?

Après la mort de Rémi Fraisse, le ministère de l’intérieur a appelé les opposants à respecter « l’État de droit ». L’État certes, mais de quel droit ?


Lien permanentTélécharger le fichier audioChronique sur Mediapart

L’ÉTAT, MAIS DE QUEL DROIT ?
paroles et musique : la Parisienne Libérée

Cette nuit je ne dors pas
J’entends des troncs qui craquent,
Des grenades, du fracas
Et des coups de matraque

Cette nuit je suis fiévreuse
J’entends les arbres tomber
Au son des tronçonneuses
Lourdement escortées

Une grande abatteuse
Avance lentement son bras
C’est une tombe qu’elle creuse
Au beau milieu d’un bois
L’État, mais de quel droit ?

Le droit des bétonneurs
Et des élus repus ?
Le droit des assoiffeurs
Quand le maïs a bu ?

D’une préfecture pressée
De lancer des travaux ?
Du conflit d’intérêt
D’un maître d’œuvre en eau ?

Une grande abatteuse
Avance lentement son bras
C’est une tombe qu’elle creuse
Au beau milieu d’un bois
L’État, mais de quel droit ?

Dans mon rêve, au début
Il y avait une forêt
Maintenant je ne vois plus
Qu’un terrain désolé

Les engins mécaniques
Viennent retourner la terre
Leur cliquetis cynique
Laboure un cimetière

Une grande abatteuse
Avance lentement son bras
C’est une tombe qu’elle creuse
Au beau milieu d’un bois
L’État, mais de quel droit ?

Une grenade explose
La Gascogne, les coteaux
Tout se métamorphose
Il pleut des lacrymos

Cette nuit je suis en rage
La lune reste cachée
Quand les gendarmes chargent
Que s’est-il donc passé

Une grande abatteuse
Avance lentement son bras
C’est une tombe qu’elle creuse
Au beau milieu d’un bois
L’État, mais de quel droit ?

Une nuit de vertige
Perchée sur une cime
Au milieu des vestiges
D’une futaie en ruines

Le vent pousse un nuage
J’aperçois la vallée
À Sivens, le barrage
Ne se fera jamais.

lignedecouleurs

CONTEXTE
Cette nuit, en essayant de m’endormir, je repensais à ces images aperçues sur le site Tant qu’il y aura des bouilles : « la petite abatteuse » et « la grosse abatteuse ». Au fond, avec ses gendarmes et ses policiers armés de flashballs et de grenades, l’État peut rapidement devenir une espèce dangereuse de Grande Abatteuse.

Capture d’écran 2014-10-27 à 11.27.56Le rapport d’expertise sur le projet de barrage à Sivens, qui sera publié cette semaine, est très critique. Il pointe une conception surdimensionnée, au financement fragile, n’ayant pas réellement pris en considération les alternatives possibles en termes d’irrigation, ni réalisé sérieusement l’étude d’impact.

Et pendant ce temps-là, un opposant est mort dans la nuit de samedi à dimanche lors d’affrontements avec les gardes mobiles. Le procureur d’Albi s’est empressé de dénoncer la violence des manifestants sans questionner celle des gendarmes, pendant que Bernard Cazeneuve concluait son communiqué par la formule très vallsienne : « Aucune cause, dans un État de droit, ne peut justifier ce déchaînement de violences répétées. »

On a donc envie de lui retourner la question : est-ce que d’après lui, dans un État de droit, un projet de barrage financé par de l’argent public et contesté par de nombreux citoyens justifie la mort de Rémi Fraisse, 21 ans?

DOCUMENTATION

Ce film collectif, intitulé Le conseiller général, l’arbre et le débat démocratique, donne une idée assez détaillée de la situation lorsque les déboisements ont commencé début septembre 2014 :

—–
L’ensemble des chansons présentées sur ce site sont placées sous licence creative commons pour les usages non commerciaux.

ch@nson 13. ON VA TOUT REPEINDRE EN VERT

réalisation et diffusion : @rret sur images / paroles et musique : la parisienne libérée

thème de l’émission du 08.04.11 : La décroissance
invités : Xavier Timbeau, économiste à l’Observatoire Français des Conjonctures Economiques / Guillaume Duval, rédacteur en chef d’Alternatives économiques / Paul Ariès, auteur de La simplicité volontaire – Contre le mythe de l’abondance
réalisation du clip : @si / François Rose, Dan Israël

ON VA TOUT REPEINDRE EN VERT
paroles et musique : la parisienne libérée

[citation Laurence Parisot]
« la france peut réussir sa croissance verte
à condition que dans croissance verte
elle n’oublie pas le mot croissance »

Il faut qu’on pollue moins
Pour polluer plus longtemps
Et si on fait ça bien
On pourra polluer plus souvent
Faut faire confiance aux gens
Qui disent d’un air savant :
« Si le nuage est vert
Il s’arrêtera à la frontière »

File moi un pot de peinture
Que je refasse ma devanture
Un petit coup de peinture green
Ça fera pas de mal à ma vitrine
Ya du business à faire
On va tout repeindre en vert
Nos oiseaux, nos cimetières
Et même nos centrales nucléaires

Sous l’étiquette éthique
On laisse le même produit
Mais la pensée magique
Nous autorise à monter le prix
Le développement durable
C’est pas fait pour durer
C’est fait pour être rentable
En prenant l’air très concerné

[citation Laurence Parisot]
« ce matin j’étais à Thionville et le patron
de la centrale nucléaire de Cattenom était
très heureux de me présenter la maquette
de ses futurs immeubles de bureau qui
étaient avec tous les critères les plus
écologiques et les plus économiques en
énergie qu’on puisse imaginer »

File moi un pot de peinture
Que je refasse ma devanture
Un petit coup de peinture green
Ça fera pas de mal à ma vitrine
Ya du business à faire
On va tout repeindre en vert
Nos oiseaux, nos cimetières
Et même nos centrales nucléaires

Quelle belle évolution
C’est vraiment formidable
Tous ces marchands de canons
Qui font du commerce équitable
Tous ces marchands de tabac
Devenus écolos
Est-ce que maintenant tu crois
Qu’on attrapera des cancers bios?

File moi un pot de peinture
Que je refasse ma devanture
Un petit coup de peinture green
Ça fera pas de mal à ma vitrine
Ya du business à faire
On va tout repeindre en vert
Nos oiseaux, nos cimetières
Et même nos centrales nucléaires
Nos oiseaux, nos cimetières
Et même nos centrales nucléaires !

documentation
> citation : discours de clôture de Laurence Parisot / MEDEF – 5è rencontres de la croissance : « la France peut-elle réussir sa croissance verte? » (Fondapol – 22.10.09)
> définition de l’écoblanchiment ou greenwashing (wiki)
> enquête sur le greenwashing (Culture Pub – 2008)
> Serge Latouche 1 (2007) / Serge Latouche 2 (SinéHebdo – 22.12.09)
> reportage sur les décroissants (JT France2 / INA – 17.09.09)
> voyage au pays des décroissants (arte – 2009)
> reportage simplicité volontaire et décroissance (Utopimage – 2008)
> Thierry Salomon sur la sobriété énergétique (Libération – 25.03.11)
> dossier sur la décroissance : volet 1 – volet 2 (Arrêt sur images – 7.04.11 – réservé aux abonnés)



tumblr analytics


N°13 – PRÉLÈVEMENT AUTOMATIQUE

l’entreprise préférée des français,
celle qui a accumulé 36 milliards de dettes


vidéo : la Parisienne Libérée et Mimoso

PRÉLÈVEMENT AUTOMATIQUE
texte et musique : la Parisienne Libérée

On risque la panne de courant
Si tu me lâches pas d’argent
T’auras plus d’électricité
Si tu me files pas ton blé

Je ne te parle pas des factures
Faut les payer, bien sûr
Je pense plutôt à la monnaie
Que t’as sous l’oreiller

On n’aurait qu’à faire un emprunt
Que je rembourserais pas
De toute façon t’as pas besoin
De 3 milliards chez toi
Pour le versement des intérêts
J’ai une idée pratique
Tu n’auras qu’à payer
Par prélèvement automatique

De mon côté je te promets
De pas trop dépenser
Pour la maintenance nucléaire
Je prendrai des prestataires

Je garantirai pas les soudures
Des centrales du futur
Je me débrouillerai pour prolonger
Toutes celles du passé

On n’aurait qu’à faire un emprunt
Que je rembourserais pas
De toute façon t’as pas besoin
De 3 milliards chez toi
Pour le versement des intérêts
J’ai une idée pratique
Tu n’auras qu’à payer
Par prélèvement automatique

Tu devrais vider ton livret A
Pour mettre les sous chez moi
On s’en fout de la caisse des dépôts
Et des logements sociaux

Je dû gober une vieille anglaise
Je sens comme un malaise
Sois sympa viens donner ton sang
A quatre et demi pour cent

On n’aurait qu’à faire un emprunt
Que je rembourserais pas
De toute façon t’as pas besoin
De 3 milliards chez toi
Pour le versement des intérêts
J’ai une idée pratique
Tu n’auras qu’à payer
Par prélèvement automatique (bis)

N°11 – LE MAÏS OGM C’EST BON POUR LA SANTÉ

Give it a try !


vidéo : la Parisienne Libérée et Mimoso

LE MAïS OGM C’EST BON POUR LA SANTÉ
texte et musique : la Parisienne Libérée

Le maïs ogm
Est sans danger pour l’homme
Et les gens que ça gène
N’ont qu’à manger des pommes
Je l’ai testé moi-même
Oui je peux le prouver
Le maïs ogm
C’est bon pour la santé (bis)
Ouais !

Tu dis qu’mon maïs est bêta
Alors que c’est toi l’hébété
Tu dis qu’mon maïs marche pas
Mais l’essayer c’est adopter
La preuve : au beau milieu d’un champ
J’ai rencontré un papillon
Qui récitait en titubant
Un ptit message d’information

Le maïs ogm
Est sans danger pour l’homme
Et les gens que ça gène
N’ont qu’à manger des pommes
Je l’ai testé moi-même
Oui je peux le prouver
Le maïs ogm
C’est bon pour la santé (bis)
Ouais !

Pour une fois qu’un truc est total
Non sélectif et efficace
Toi il faut encore que tu râles
Tout ça pour faire des tortillas
Alors qu’au beau milieu d’un champ
Une mauvaise herbe repentie
Me confiait d’un air confiant :
C’est bon d’fâner pour sa patrie…

Le maïs ogm
Est sans danger pour l’homme
Et les gens que ça gène
N’ont qu’à manger des pommes
Je l’ai testé moi-même
Oui je peux le prouver
Le maïs ogm
C’est bon pour la santé (bis)
Ouais !

Completly safe for consumer
Nothing to worry about
Ya pas péril en la demeure
Je comprends pas pourquoi tu doutes
Alors qu’au beau milieu d’un champ
J’ai rencontré un ver de terre
Qui chantait en agonisant
Un ptit message publicitaire

Le maïs ogm
Est sans danger pour l’homme
Et les gens que ça gène
N’ont qu’à manger des pommes
Je l’ai testé moi-même
Oui je peux le prouver
Le maïs ogm
C’est bon pour la santé (bis)
Oups !

Le maïs ogm
C’est bon pour la santé
Ouais !