Archives par étiquette : mediapart

Le JT de la Parisienne Libérée

Chronique Mediapart du 12.02.2016 – SOMMAIRE : le projet d’aérodrome à Notre-Dame-des-Landes (1974), une envoyée très spéciale en direct de Calais, du numérique féerique et la météo nucléaire d’Astrid, toujours au beau fixe !


lire sur mediapartvoir sur vimeovoir sur youtube –  télécharger l’audio

Bienvenue sur notre antenne, heureuse de vous retrouver
Pour un nouvelle édition de ce journal rythmé
Au sommaire aujourd’hui : le bocage nantais
Où nous serons en direct du siècle passé !

Projet humanitaire sur la dune de Calais
Un camp de containers pour les réfugiés
On parlera numérique à l’assemblée nationale
Avant de retrouver la météo des centrales

lignedecouleurs3

# Notre-Dame-des-Landes

  • Et on commence par un reportage saisissant tourné il y a déjà quarante ans
«Le centre de gravité du monde, on l’a trouvé ! Notre-dame-des-landes : c’est là qu’est le point G !»

«Le centre de gravité du monde, on l’a trouvé ! Notre-dame-des-landes : c’est là qu’est le point G !»

Je vous parle en direct depuis les seventies
Je ne suis pas encore née et le monde est en crise.
Bientôt tapissée de centrales nucléaires
La France nourrit des rêves mégaéroportuaires

Quelques ingénieurs armés de compas
Font de savants calculs et s’écrient « Le voilà !
Le centre de gravité du monde, on l’a trouvé !
Notre-Dame-des-Landes : c’est là qu’est le point G ! »

« Cette situation, si elle est intéressante vis-à-vis de Nantes, elles est aussi intéressante vis-à-vis de l’ensemble des villes de l’Ouest dans la mesure où l’on peut penser qu’à partir de 1990 par exemple, ou de 1980, cet aérodrome pourra servir à des liaisons beaucoup plus lointaines. Alors à ce moment-là on a calculé, par un certain nombre de procédés sur lesquels nous ne nous étendrons pas, que la situation de l’aérodrome de Notre-Dame-des-Landes était relativement proche de ce qu’on peut appeler le centre de gravité de l’ensemble des grandes villes de l’Ouest »
[Archive Télé Pays de la Loire de 1974 – source ]

Pas encore d’effet de serre ni de Cop21
On ne pense qu’à l’extension du trafic aérien
Pas encore de zone humide ni d’émissions de carbone
L’avion quoi qu’il arrive est l’avenir de l’homme

On détruit la nature comme avant nous l’ont fait
Les projets du futur du grand siècle passé,
On détruit la nature, sans deviner encore
Qu’il y a ce précipice et qu’on est juste au bord

Les experts à cravate sont nos guides éclairés
Calculant les nuisances à la virgule près
Exposition au bruit, nombre de passagers
Sont ainsi évalués à la louche du Progrès :

« – Sur le plan aviation, aéronautique, est-ce qu’on connait les zones de bruit?
–  … De… Notre-Dame-des-Landes ?
–  Oui, enfin du futur aéroport…
–  Oh on les connait… Il y a des zones types effectivement, oui… Mais tout dépend… Ces zones sont directement fonction du trafic, ce qui fait que… (rires)
–  On ne peut pas les déterminer longtemps à l’avance…
–  Non, une courbe donnée sera toujours bonne, mais on ne peut pas dire à quelle échéance. »
 [Archive Télé Pays de la Loire de 1974 – source ]

Oui, ne pinaillez pas, ne posez pas de question
Voici l’ultime réponse des promoteurs d’avions
Cette maxime, en somme, résume leur pensée
« Une courbe sera toujours bonne, à un moment donné »

Et comme le dira dans vingt ans ce riverain
Tranquillement optimiste et plein de sens commun :
« On s’est bien rendus compte qu’on peut pas aller contre le progrès »

[Archive actualités France 3 Pays de Loire – source]

«Je vous parle en direct depuis les seventies»

«Je vous parle en direct depuis les seventies»

lignedecouleurs3

# Calais

  • Pour ceux qui vivent là, dans des abris fragiles, la France n’est qu’une étape sur la route de l’exil. Un moment dangereux, un piège à éviter. Face à l’Angleterre, une porte fermée.

Un camp « humanitaire » vient d’ouvrir à Calais
Au milieu du campement où vivent les réfugiés
Notre envoyée spéciale s’est donc rendue sur place
Candice, racontez-nous, comment ça se passe?

[Candice]
– Eh bien c’est un scandale, tout simplement !
Alors que des Français sont toujours sans logement
On offre du chauffage à tous ces clandestins
Et cela décourage de nombreux riverains

– Mais parlez-nous du camp qui se trouve derrière vous
– Eh bien il est tout blanc, plus blanc que les voyous
Qui vont s’y installer aux crochets de l’État
Et qui mériteraient, si ça ne tenait qu’à moi…

– Candice, je vous en prie, les gens qui nous écoutent
Veulent des informations, vous en avez sans doute
Décrivez-nous le camp, dites-nous qui l’a construit,
Comment ont réagi les gens qui vivent ici ?

«Notre envoyée spéciale s'est donc rendue sur place»

«Notre envoyée spéciale s’est donc rendue sur place»

125 containers pour 1500 migrants
6000 sont sur la dune et 300 dans le camp
C’est un lieu grillagé, vidéo-surveillé
Avec des maîtres-chien pour en garder l’entrée

Pas d’eau ni de cuisine, pas non plus de douche
Mais comme leurs frères les bêtes, les migrants sont farouches
Ils ne veulent pas y aller, prétextant que le camp
Serait filtré biométriquement

– Et ce n’est pas le cas ? – Mais si, évidemment
Reconnaissance palmaire, Made in France, heureusement
D’ailleurs le constructeur des containers
Est un ancien officier du