Archives du mot-clé violences policières

Le JT de la Parisienne Libérée

chronique mediapart du 23.02.17 – SOMMAIRE : Fillon chante les joies de l’anarchie / violences policières, racisme en embuscade / la paix au Pays basque / une météo nucléaire toujours printanière !


voir sur youtubevoir sur vimeotélécharger l’audio

Bienvenue sur notre antenne, heureuse de vous retrouver
Voici les titres de ce journal rythmé
Présidentielles, l’ancien favori
Dévoile pour nous sa nouvelle stratégie
En exclusivité dans cette édition
Des images inédites de son intervention

Depuis le viol et les coups portés
À un jeune d’Aulnay par quatre policiers
Nous verrons comment le pouvoir fait diversion
Face à la colère et l’indignation

Petit détour par le Pays basque nord
Où l’antiterrorisme décroche la médaille d’or…
Avant de retrouver, en fin de journal,
La météo d’Astrid et de ses chères centrales

# Rien ne se passera comme prévu

  • Tout de suite, en direct et pour vous, l’ancien favori joue le tout pour le tout

[Discours de François Fillon librement remixé, dans l’esprit de Polemix & La Voix Off et Songify the News]

– Engagez-vous pour défier les lois de la République française !
J’en appelle à un nouvel état d’esprit
J’exige la dissolution immédiate de tous les centres de rétention administratifs
Liberté pour les migrants ! Liberté pour les migrants !
L’accueil des réfugiés est un devoir
Les frontières, je veux les supprimer totalement, une fois pour toutes
Définitivement

Assumer l’Anarchie ! Riposter !
Pour être à l’avant-garde de la Révolution (bis)

Les policiers que je rencontre sur le terrain tous les jours
M’expliquent que l’extrême droite doit être fermement contrôlée
Et réduite au minimum
Christian Estrosi, Éric Ciotti
Devront impérativement être immédiatement éloignés du territoire

Assumer l’Anarchie ! Riposter !
Pour être à l’avant-garde de la Révolution (bis)

La victoire récompensera les barricades qui sont dans la rue
N’en déplaise à ceux qui pensent que le bonheur est impossible
Beaucoup de nos concitoyens ont l’impression d’être enfermés dans leur vie
Le piège, c’est la famille. Aux orties, la famille !

Assumer l’Anarchie ! Riposter !
Pour être à l’avant-garde de la Révolution (bis)

Mobilisez-vous pour la Révolution !
Engagez-vous, engagez-vous pour elle
De Washington à Moscou, d’Ankara à Téhéran
Vous pouvez compter sur moi pour que notre volonté
Soit l’étincelle de l’explosion sociale
Moi, ce que je veux, avec vous et pour vous, c’est l’Anarchie

Assumer l’Anarchie ! Riposter !
Pour être à l’avant-garde de la Révolution (bis)

[La Parisienne Libérée]
– Ça fait bizarre de voir, pour une fois,
Une vidéo de lui dans laquelle il ne ment pas
On a perdu l’habitude et c’est dommage
Car enfin quelle prestance, et quel beau message

# Violences policières

  • Les violences policières, ne l’oublions pas, sont toujours des violences d’État

«Pendant que le président fait face aux journalistes, câlinant le blessé d’un air paternaliste»

Pendant que le président pose ostensiblement
Au chevet de la victime, tel un médecin traitant,
Certains se demandent si les agresseurs armés
Ont agi ou non de façon délibérée

[Candice]
– Le rapport de l’IGPN est formel
Il s’agit bien là d’un viol accidentel
Un sévice fortuit, inintentionnel,
Qui ne présente pas de caractère sexuel

– Pendant que le président veut avoir l’air gentil
Pendant qu’il lui prend la main et qu’il compatit
Sur les plateaux, un syndicat de police
Banalise les pires insultes racistes

«Bamboula, ça reste à peu près convenable»

[Police]
– « Sale Noir », OK, il vaut mieux éviter
Quoique ce ne soit pas pire que « Bougnoule » ou « Niakoué »
« Youpin » ça ne se dit plus, « Bicot » c’est regrettable
Mais « Bamboula », ça reste à peu près convenable

– Pendant que le président aligne les phrases plates
Justice est rendue en comparution immédiate
Et le tribunal choisit l’escalade
En embastillant pour délit d’embuscade

[Candice]
– Les accusés, c’est vrai, n’ont commis aucune violence
Mais c’est dangereux un jeune, quand on y pense
On les a trouvés là, tout près d’un tas de pierres
Imaginez ce qu’ils auraient pu en faire

– Pendant que le président s’émeut, la police, elle
Tire ses sommations avec des balles réelles
Et les habitants des quartiers populaires
Ramassent les douilles pour les montrer à monsieur le Maire

Pendant que le président fait face aux journalistes
Câlinant le blessé d’un air paternaliste
Le Parlement vote une loi sécuritaire
Qui donne carte blanche aux violences policières

# Pays Basque

«Mais où va-t-on si des militants font la paix, au lieu de promouvoir la lutte armée?»

Superbe opération de l’État français
Le Raid, la BRI, armés, cagoulés
Ont encerclé un village dans la nuit
Pour un coup de filet d’un genre inédit

Ils ont trouvé les suspects à l’heure dite
Armés d’une meuleuse et d’une perceuse électrique
En train de neutraliser un arsenal de guerre
Ayant appartenu à ETA militaire

Mais où va-t-on si des militants font la paix
Au lieu de promouvoir la lutte armée ?
Les cinq dangereux démilitaristes
Ont été présentés au juge antipacifiste

Les cinq de Louhossoa, vus par la Parisienne Libérée

# Météo Nucléaire

  • Et tout de suite on retrouve Astrid pour la météo nucléaire

[Astrid]
– À Dampierre, pépin de condensateur
L’exploitant a procédé à des lâchers de vapeur
Sans rien dire à l’autorité de sûreté
EDF, petit cachottier

Un conteneur d’hexafluorure mal identifié
A par inadvertance été expédié
À l’un de nos clients étrangers
Les erreurs de colis, ça peut arriver

À Nogent-sur-Seine, un filtre limitait
Les rejets dans l’air de radioactivité
Mais il était monté à l’envers depuis trois ans
Ça n’aurait eu d’incidence qu’en cas d’incident

À La Hague, Areva reconnaît
Avoir autrefois un peu contaminé
Les terres voisines, à l’américium
Un élément radioactif, marqueur du plutonium

Passons rapidement sur Fukushima
Où les nombreux experts n’en reviennent pas
Des niveaux de rayonnement monstrueux
Relevés dans le réacteur no 2

«Direction Flamanville où une petite détonation semble avoir suscité beaucoup d’émotion»

Direction Flamanville où une petite détonation
Semble avoir suscité beaucoup d’émotion
Allons allons pas de quoi avoir peur
Ce n’était que l’explosion d’un ventilateur

À Cattenom, encore un incendie
1 000 m2 de bureaux ont été détruits
Un si grand feu qu’il a illuminé la nuit
Donnant lieu à de jolies photographies

Enfin bonne nouvelle, dans les monts d’Arrée
La petite Brennilis, depuis 30 ans fermée
Sera démantelée, si tout se passe bien
À l’horizon 2031

– Si on trouve comment faire…
Un grand merci Astrid pour cette météo nucléaire
Qui nous fait voyager partout en France
Avec un inébranlable sentiment de confiance

C’est la fin de ce journal, merci de l’avoir suivi
On se retrouve bientôt pour de nouvelles intempéries !


L’ensemble des contenus crées par la Parisienne Libérée sont placés sous licence creative commons pour les usages non commerciaux. En cas de problème technique lié à la lecture des fichiers, vous pouvez essayer de les lire directement sur YouTube et Vimeo (vidéo) ou sur Soundcloud (audio). Un grand merci à Mimoso pour son aide documentaire sur cette chronique.